Iranien qui a enlevé le foulard est pardonné | Voyages pas cher

L'avocate d'une femme iranienne qui a retiré son foulard islamique obligatoire lors d'une manifestation publique a déclaré qu'elle avait été condamnée à un an de prison mais avait été graciée par le chef suprême.

Payam Derefshan a déclaré à l'Associated Press qu'un tribunal avait condamné Vida Movahed en mars après l'avoir reconnue coupable d'avoir encouragé la "corruption" publique. Movahed a été arrêté en novembre.

Derefshan, qui a révélé le verdict aux médias locaux dimanche, a déclaré qu'elle était sur une liste de pardon mais que les procédures de libération sont toujours en cours. Il n'y avait pas de commentaire officiel.

Le guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei, accorde de temps en temps des réhabilitations.

Movahed, 32 ans, a été surnommée "la fille de la rue Enghelab" et a été brièvement arrêtée en 2017 après qu'elle ait ôté son foulard et l'a maintenu en l'air. Les autorités ont arrêté 29 femmes sur des accusations similaires l'année suivante.