ICYMI: Batali, bataille des coléoptères, apprendre à aimer les pissenlits et plus | Voyage pas cher

Les apiculteurs du Nouveau-Brunswick ont ​​été «découragés» d'ouvrir leurs ruches et ont découvert que 30 à 80% d'entre eux étaient morts.

Paul Vautour, un apiculteur de la région d'Irishtown, près de Moncton, a déclaré que l'ouverture de ses ruches ce printemps n'était "pas jolie".

"Il fait froid et il y a beaucoup de vent dans cette région, donc les abeilles ont du mal à démarrer", a-t-il déclaré.

Avec les pissenlits qui commencent tout juste à sortir, les abeilles auront un peu plus de pollen naturel à apporter dans la ruche. Donc, pour le bien des abeilles, ne tondez pas les pissenlits car ils sont essentiels à leur survie.

Lisez le reportage sur cette histoire dans cet article de CBC.